l’histoire de « File ton Cuir »

Comment l’histoire de « File ton Cuir » est-elle née ?

Une vie de motarde

La première fois que je suis montée sur un deux-roues, j’avais une quinzaine d’années. Et depuis cette époque, la passion de la moto ne m’a plus jamais quittée.

En 2010, je suis devenue Commissaire de piste moto bénévole. J’officie sur les circuits, principalement pour des courses de vitesse et interviens, en cas de chutes des pilotes par exemple, lors d’événements tels quels les 24H motos du Mans, le Moto GP ou l’Enduropale du Touquet.

À 47 ans, je prends une grande décision et décide de faire de la piste et m’achète ma première moto dédiée uniquement à l’asphalte et au roulage. Pour la personnaliser, j’ai confectionné ma première selle. J’ai flashé sur un similicuir rouge imitation peau de serpent, qui correspond aux couleurs de mon bolide. J’ai alors réalisé ma selle 100% unique, 100% moi !

Un virage à 180°

Lorsque j’ai créé cette pièce de sellerie, ce n’était qu’une activité créative parmi d’autres. Mais, peu après, un événement important (licenciement) est venu impacter ma carrière professionnelle. C’est alors que cette première création de selle m’est revenue à l’esprit.

Tous les feux se sont alors mis au vert. J’étais dans les starting-blocks, car je me sentais enfin libre d’allier cette passion qui m’anime depuis tant d’années, la moto, et mon côté créatif, manuel.

De fil en aiguille…

Je me suis formée en sellerie à Limoges. Et, pour la partie maroquinerie, j’ai suivi une formation d’une année, chez le Sellier de Navarre, à Paris. J’ai eu la chance d’acquérir son savoir-faire d’exception et ses connaissances liées aux métiers du cuir et de la maroquinerie de luxe. Je me suis également formée au repoussage sur cuir chez Éric Deneken, à Baugé en Anjou. En parallèle, j’ai validé un CAP maroquinerie (passé en candidate libre) pour devenir Artisane d’Art.

Laetitia Pierre File ton cuir

Pilote de notre vie

signature Laetitia

Richard Hilton

founder

Quelques dates clés

Les années 1990

Premier essai

La 1ère fois que je suis montée sur un deux-roues, j’avais 15 ans. Mon ami d’enfance, Stéphane, avait un Vespa et j’étais passagère. Puis j’ai eu mon propre Solex. Très vite, j’ai passé mon permis moto. Sur 10 candidats, j’étais la seule femme. Je suis heureuse qu’à présent la moto se féminise, car c’était loin d’être le cas à l’époque !

Mon 1er BB était un 400 Bandit rouge SUZUKI. Ce besoin de sensation de liberté face au vent est devenu vital.

2010

Montée de la passion

Je m’offre, en 2010, la moto de mes rêves : une 900 Bonneville Triumph que je surnomme Bonnie. Cette anglaise m’accompagne sur des nouvelles routes et me laisse le souvenir des bras serrés de mes enfants autour de ma taille et leurs sourires.

  1. A partir de 2010, je passe les examens pour devenir Commissaire de piste moto et auto puis Commissaire de Stand. J’achète un petit camion d’occasion que j’aménage avec ma mère pour avoir plus de confort lors de mes déplacements sur les circuits. Je le surnomme Clyde. Je deviens également Commissaire Technique car j’aime la mécanique, mais j’arrête très vite cette dernière fonction. Je découvre l’univers des circuits en officiant bénévolement sur des courses telles que le Bol d’Or à Magny cours, les 24H du Mans ou le Moto GP au Bugatti (auto et moto). Ces fonctions, mais surtout la passion du circuit et de la découverte, m’ont poussé à postuler pour officier au WSBK à Silverstone en Angleterre où j’ai été prise. Je pars, avec ma fille Johanne telle des aventurières, vivre une expérience inédite et humaine. Je me suis rendue à plusieurs reprises en Angleterre, notamment pour des courses au circuit mythique de Cadwell Park et pour la finale du British SuperBike (BSBK) au circuit de Brands Hatch ainsi qu’à Silverstone pour le WSBK et la manche du Moto GP. C’est bien plus tard que j’ai appris avoir été la 1ère femme française commissaire de piste avoir officié dans ce pays.

2015

Souvenirs incroyables

En 2015, j’ai été Commissaire de piste auto lors du Grand Prix de Formule 1, au circuit Spa-Francorchamps, en Belgique. J’emmène mon fils Alexandre et ma fille à nouveau pour des souvenirs qui resteront à vie.

J’ai eu la chance, lors de ces courses, de rencontrer ou de croiser des champions : Johann ZARCO, Valentino ROSSI, Jack MILLER, Marc MARQUEZ, Sylvain GUINTOLI….et Patrick DEMPSEY pilote automobile Porsche (le fameux « Docteur Mamour » de la série Grey’s Anatomy). Mais les pilotes qui me touchent le plus sont tous les autres. Ceux qui se battent pour vivre leur passion.

Ce sont des souvenirs incroyables, inoubliables et d’autres viendront.

2017

1ère moto de piste

Je n’officie plus en qualité de Commissaire stand, ni automobile. Par contre, je m’offre ma 1ère moto de piste. C’était une 500 CB Honda. Après 4 roulages, je m’inscris à ma 1ère course de vitesse au 1er Trophée Robert DORON qui se déroule au circuit Carole. Je finis dernière dans ma catégorie, mais j’ai, avant tout, réalisé un rêve en vivant ce fabuleux moment.

2020

Changement radical

L’année du changement radical. J’ai été licenciée. Il a fallu rebondir, faire preuve de résilience, et réfléchir au-delà d’une simple reconversion professionnelle : à un nouveau choix de vie. J’ai décidé de piloter ma vie et de me lancer dans la sellerie de moto et la maroquinerie. La création de ma première selle, quelques années auparavant, aura été une vraie révélation. Je me suis formée pour apprendre et pratiquer les bons gestes. J’ai acquis les savoir-faire nécessaires à une réalisation artisanale de différentes pièces de maroquinerie et de sellerie.

2021

Démarrage

File ton Cuir est officiellement enregistré auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat ! En parallèle, j’ai validé mon CAP maroquinerie, en candidate libre.

Selles de moto, Maroquinerie et Accessoires en Cuir

En m’orientant vers le métier de sellier garnisseur, et en me spécialisant dans la sellerie moto, j’ai fait le choix de m’orienter dans un domaine que je connais et que j’affectionne tout particulièrement puisque je suis motarde et pilote amatrice.

Le besoin de liberté, de créer, de laisser mon imagination s’exprimer, de travailler une matière noble et durable telle que le cuir.

Je suis une artisane du cuir, et, de ce fait, je privilégie la qualité à la quantité. Ainsi, je vous garantis des accessoires personnalisés, réalisés avec précision, technicité et rigueur. Je souhaite que ma réalisation raconte une histoire, la vôtre, et qu’elle soit le reflet d’une passion qui nous unit.

Sellerie en cuir
Add to cart